En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services personnalisés. En savoir +

X

Maintenance

Parce que chaque panne réduit la productivité, les services de maintenance mettent en place des plans de surveillance des processus industriels. Ces plans visent, aux travers d’opérations de contrôle et de mesurage, à identifier et à corriger des anomalies sur les installations avant qu’elles induisent des réductions voire des arrêts de production. Les appareils de mesure Chauvin Arnoux sont largement employés tant dans les programmes réguliers de maintenance préventive, que dans les actions de maintenance corrective, opérées sur les installations où les machines qui leurs sont connectées.

La mise en place de la maintenance

La mise en place d’une maintenance préventive régulière sur un processus industriel permet de pérenniser un équipement ou une installation en parfait état de fonctionnement et de réduire la probabilité de défaillance.
Ainsi le plan de maintenance préventive prévoit une surveillance systématique des éléments clés participant au processus industriel.

Cette surveillance comporte notamment des actions régulières de mesure et de contrôle. L’analyse de l’historique de ces données déclenche, en complément,  des actions de maintenance conditionnelle ou prédictive. Ainsi la détection de vieillissement ou de détérioration des certains paramètres, amenant à une action de maintenance avant panne, limite les actions de maintenance corrective.

La sécurité électrique de l’installation ou de la machine

Afin de garantir la sécurité des personnes et des biens, vis-à-vis des installations et des équipements électriques connectés, des référentiels normatifs et/ou règlementaires, régissent le contrôle de certains paramètres de l’installation, de tableaux ou de machines.

De façon à éviter l’interruption des processus, il est important de contrôler la continuité du conducteur de protection et la qualité de la prise de terre, afin de s’assurer de la bonne équi-potentialité de la référence de l’installation et des machines qui y sont connectés. Ceci évite les tensions de mode commun, de nature à provoquer des défaillances des divers étages électroniques sensible de contrôle et d’automatisation  du procédé alimenté.

Formation NF C 15100

en savoir plus

L’isolement des conducteurs entre eux, et par rapport au châssis, est primordial afin de limiter les courants de fuite à la terre qui pourraient influencer les seuils effectifs de disjonction, interrompant ainsi le processus en cours. Enfin la vérification de la tenue des valeurs nominales de déclenchement des organes de coupures types disjoncteurs de ligne et différentiels et/ou fusibles, assure qu’en condition normale, aucune coupure  intempestive ne viendra interrompre l’alimentation.

Dans le cadre d’actions systématiques ou conditionnelles, la vérification de bonne mise à la terre est réalisée au moyen de contrôleurs de terre via les méthodes 2P, 3P ou 4P, ou encore par des contrôleurs de boucle suivant la configuration de l’installation.

Afin de vérifier que l’isolant est conforme, les mesures de résistance d’isolement sont réalisées avec des contrôleurs d’isolement, également appelés mégohmmètres, sous des tensions de test allant de 1 000 V à 10/15 kV. Cette méthode convient au suivi du vieillissement des isolants pendant la période d’exploitation d’un matériel ou d’une installation électrique, permettant ainsi leur remplacement si nécessaire.
Pour contrôler le bon fonctionnement des organes de coupures type disjoncteurs, on utilise des contrôleurs de disjoncteurs différentiels.

L’ensemble de ces différentes mesures sur une installation peuvent être produites par des contrôleurs d’installation multifonctions. Au niveau de la machine et en plus des contrôles mentionnés plus haut, afin de vérifier que l’isolant supporte les surtensions, l’utilisation d’un contrôleur machine pour le test diélectrique, ou essai de claquage, est approprié. Plus spécifiquement, un contrôleur d’appareillages électriques  va directement tester la sécurité électrique de tous les équipements électriques portatifs, des machines et des tableaux de commande électriques.

L’utilisation de pinces multimètres pour la mesure des courant et courant de fuite est des plus simples. D’autant plus que bien souvent, la polyvalence de ce type de pince permet bien d’autres mesures complémentaires.
Des contrôles plus spécifiques peuvent également être effectués, tels que la surveillance de l’état de métallisation de certains éléments et leur continuité, avec l’utilisation de micro-ohmmètre, ou encore la surveillance des ratios des transformateurs avec l’utilisation de ratiomètre.

La surveillance thermique

Grâce à leur rapidité de mise en œuvre, les systèmes de mesure de température sans contact sont devenus des outils indispensables pour garantir la sécurité des conditions de production industrielle. Au moyen de thermomètres infrarouges ou encore de caméras thermiques, il devient possible de mettre en évidence des anomalies de comportement thermique par des mesures relatives ou absolues.

Les objectifs des contrôles dans le domaine électrique sont donc de mettre en évidence, sur les infrastructures en charge les échauffements pouvant avoir diverses origines (mauvaises connexions, surcharges, déséquilibre de phases, contacts défaillants, sous calibrage…)
Appliqué à la maintenance mécanique, ce moyen d’investigation permet le contrôle des échauffements anormaux (usures, défauts de roulement, lubrification insuffisante etc..)

Formation Thermographie

Les perturbations harmoniques

La généralisation d’alimentations électroniques dans les processus industriel entraine une augmentation des perturbations harmoniques sur le réseau électrique qui impactent directement la qualité de l’énergie distribuée. Ces perturbations risquent de provoquer à court ou moyen terme des défaillances sur l’ensemble des appareils électriques connectés à ce même réseau. Les courants harmoniques ont des effets négatifs sur la quasi totalité des composantes du système électrique, en créant de nouvelles contraintes diélectriques, thermiques et/ou mécaniques.

Les analyseurs de réseau électrique ou analyseurs d’harmoniques sont alors indispensables pour quantifier l’ensemble des harmoniques présentes sur le réseau et pouvoir y apporter une solution adaptée.

Formation Harmoniques
Note Application « Harmoniques »

Maintenance des systèmes électroniques de contrôle

La maintenance des systèmes électroniques de contrôle et de commande des machines nécessite des prises de mesures au niveau des cartes électroniques sur lesquelles se côtoient des signaux de dynamiques et de références électriques différentes.

Les oscilloscopes portables à voies isolées constituent les outils idéaux pour mener ces opérations. Multifonctions ils allient les possibilités d’un oscilloscope numérique, d’un multimètre multivoies, d’un analyseur d’harmonique et de FFT, d’un enregistreur et pour les oscilloscopes analyseur de bus permettent de vérifier l’état de transmission des signaux échangés par bus entre les systèmes.

Lien site SCOPIX
Lien site Handscope

Note Application « Maintenance d’une électrovanne »

Les différents paramètres physiques au sein d’un processus industriel

La conduite de certaines opérations de production ou de transformation nécessitent la maitrise de paramètres tels que la pression, la température, le débit, le niveau etc… Ces paramètres régissent le fonctionnement des processus et sont maintenus à des niveaux prédéterminés grâce à des techniques de régulation et d’asservissement.

Dotés de fonctions de mesure et de simulation (en courant, tension, température)  les calibrateurs portatifs sont utilisés lors de la mise en service et maintenance de ces chaines de mesure.  Ils sont utilisés entre autre pour la réalisation de tests de boucle de process 4-20 mA ou 0-10 V et pour la vérification d’une chaine de mesure de température.

Dans le cadre d’opérations de maintenance de pompes, de mesure de rendement moteur ou de vérification de conformité, différentes techniques peuvent-être utilisées pour  effectuer des mesures de rotation ou de déplacement d’objet : méthode stroboscopique, par tachymétrie de contact ou optique.

                           

Découvrez nos formations